Outback Image
Recherche rapide par mot cléAide
Recherche avancée
Ecureuil:un funambule au bord de l’abîmeEcureuil rouxEcureuil rouxEcureuil rouxEcureuil rouxEcureuil rouxEcureuil rouxEcureuil rouxEcureuil rouxEcureuil rouxEcureuil rouxEcureuil rouxEcureuil rouxEcureuil rouxEcureuil rouxEcureuil rouxEcureuil gris américainEcureuil rouxEcureuil rouxEcureuil rouxEcureuil rouxEcureuil rouxEcureuil rouxEcureuil roux

Ecureuil:un funambule au bord de l’abîme

L’écureuil, contrairement à d’autres rongeurs, nous est sympathique. Son installation près des humains est assez récente, car il fut un temps où son pelage roux était associé aux flammes de l’Enfer. A présent, un nouveau danger le menace en France : l’inéluctable progression d’un dominant, l’écureuil gris américain introduit en Italie.

Etymologiquement parlant, l’écureuil est « celui qui s’abrite avec sa queue » : ce panache touffu participe à sa popularité. Mais la période médiévale le persécutait.
Le pelage peut varier du roux au noir, en relation avec les milieux occupés et en lien avec les jeux d’ombre et de lumière dans les forêts de résineux ou de feuillus.
Ce mammifère arboricole (ils sont rares en Europe) peut calquer son régime sur les disponibilités saisonnières et les ressources locales ; la pomme de pin, plus que la noisette ou le gland, étant son met de prédilection.
Incapable de se fabriquer une couche de graisse, à la différence de sa cousine la marmotte, l’écureuil fait des provisions de fruits secs (et même de champignons !) dans des caches qu’il retrouve en hiver… ou oublie, ce qui fait de lui un auxiliaire du forestier (un gland perdu pouvant germer ultérieurement). Mais la médaille a son revers : en écorçant les branches lors de la montée printanière de sève, il ne s’attire pas que des amis.
Les nids d’hiver et ceux d’été sont de structures différentes car ils ne répondent pas aux mêmes fonctions : chambres d’hivernage (et non d’hibernation) pour les premiers ; berceaux pour la nichée concernant les seconds.
L’écureuil est un solitaire qui a gardé dans son patrimoine génétique la « mémoire » de l’époque où ses ancêtres habitaient la taïga boréale : la survie hivernale y reposait sur un espacement d’individus n’entrant pas en compétition.
L’écureuil gris américain a déjà largement évincé l’écureuil roux en Angleterre ; et cette situation est sur le point de se répliquer en Europe continentale, avec l’arrivée d’Italie de ce rongeur opportuniste et dominateur.

© Outback Images : Photos Yves Thonnérieux - Texte Yves Thonnérieux

La sélection d'images n’est pas exhaustive, utilisez notre moteur de recherche.

Mots-clés du reportage : ECUREUIL ROUX - SCIURUS VULGARIS - ECUREUIL GRIS

Retour sur la liste des reportages

Webmaster : Olivier CLEF / Hébergeur : OVH / Charte graphique : typographismes.blogspot.com