Outback Image
Recherche rapide par mot cléAide
Recherche avancée
Chasse-pêche du protoptère au TchadSorghoSorghoPêche du protoptèrePêche du protoptèrePêche du protoptèrePêche du protoptèrePêche du protoptèrePêche du protoptèrePêche du protoptèrePêche du protoptèrePêche du protoptèrePêche du protoptèrePêche du protoptèrePêche du protoptèrePêche du protoptèrePêche du protoptèrePêche du protoptèrePêche du protoptèrePêche du protoptèreElevage bovin- Afrique Elevage bovin- Afrique Elevage bovinElevage bovin- AfriqueRécolte du bourgouPêche du protoptèrePêche du protoptèrePêche du protoptèrePêche du protoptèrePêche du protoptèrePêche du protoptèrePêche du protoptère

Chasse-pêche du protoptère au Tchad

Au Tchad, la saison sèche coïncide avec la « pêche-chasse » au protoptère. Ce poisson, à respiration pulmonaire, s’envase dès le retrait de l’eau des plaines marécageuses. Les pêcheurs sondent le sol avec des pics pour détecter les nids des poissons. Ils en extraient les protoptères à l’aide d’une tige métallique.


Dans la Province du Salamat, dans le sud-est du Tchad, le débordement des rivières en saison des pluies conduit à des inondations annuelles qui couvrent des milliers de kilomètres carrés Le retrait de l’eau au cours de la saison sèche oblige le protoptère (Protopterus annectens annectens), un poisson à respiration pulmonaire qui peut peser trois kilogrammes, à s’envaser pour survivre pendant cette période défavorable. Installé en position verticale dans un nid qu’il creuse dans la vase, il secrète un mucus qui forme un cocon protecteur, mais dont la partie supérieure forme un couvercle qui permet le contact avec l’extérieur, pour assurer sa respiration. Ainsi installé ce poisson peut survivre pendant plusieurs mois sans contact avec l’eau. A cette époque de l’année, les pêcheurs parcourent les vastes plaines asséchées, tels des pisteurs, à la recherche des protoptères. A l’aide d’un pic métallique, ils sondent alors le sol, fissuré et moins résistant à l’emplacement des chambres creusées par les poissons. Dès qu’un nid est localisé, le pêcheur décape la couche superficielle de sol avec une houe pour dégager le cocon. Il le déchire ensuite, dégageant ainsi la tête du protoptère, et glisse une tige de fer recourbée en hameçon dans sa gueule ou sous sa mâchoire inférieure afin de l’extirper du trou.

 

Texte et photos: Pierre Poilecot pour Outback Images

© Outback Images : Photos Pierre Poilecot - Texte Pierre Poilecot

La sélection d'images n’est pas exhaustive, utilisez notre moteur de recherche.

Mots-clés du reportage : REPORTAGE PROTOPTERE - PROTOPTERE - PECHE DU PROTOPTERE

Retour sur la liste des reportages

Webmaster : Olivier CLEF / Hébergeur : OVH / Charte graphique : typographismes.blogspot.com