Outback Image
Recherche rapide par mot cléAide
Recherche avancée
 Le drap de BonnevalFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, SavoieFilature Arpin, Savoie

Le drap de Bonneval

« l’on a la peau usée avant de le trouer ! »

 

 

Filature Arpin Haute-Savoie



C’est à Séez, petit village de Haute-Savoie, qu’est fabriqué depuis 1817 le drap de Bonneval. Issu du savoir-faire de plusieurs générations et d’une matière première de qualité, le tissu de laine vierge de la Filature Arpin est réputé pour sa rusticité et la solidité de son fil de laine feutré. Ne dit-on pas de lui que « l’on a la peau usée avant de le trouer ! ».

Le tissage de la toile et du drap est une pratique ancestrale dans cette vallée de la Tarentaise où, dès le début du 17e siècle, ses habitants allaient louer leurs services dans les fabriques du Piémont travaillant le lin et le chanvre. Un siècle plus tard, forts de l’expérience acquise par leurs aînés, ils étaient capables de pratiquer eux-mêmes le tissage, la matière première, laine et chanvre, venant de Maurienne ou de Tarentaise. La famille Arpin est une de ces familles de tisserands ; installée à  Séez, près du Versoyen, torrent tumultueux qui offre son énergie pour faire tourner les métiers mécaniques, elle crée en 1817 le fameux « drap de Bonneval ». Confortable, robuste et imperméable, ce drap va faire l’unanimité chez les guides de haute montagne qui vont tous s’équiper de pantalons tissés par la Filature Arpin.
De 17 à 24 étapes (selon le tissu voulu) sont nécessaires pour passer de la laine à l’état brut au tissu final : nettoyage de ses impuretés et lavage, séchage dans le galetas, battage dans la loup, cardage, transformation en fuseau, tissage… Viennent ensuite toute une série de tortures qui assureront au drap ses caractéristiques légendaires ; certaines comme le foulon vont triturer le drap par frottement, d’autres comme le dégorgeoir vont le presser entre des rouleaux de chêne dans de l’eau savonneuse pour feutrer la laine qui va ainsi rétrécir, gagner en épaisseur et devenir imperméable… A la fin de ce traitement, la pièce de tissu pressée, rincée, dégorgée, essorée, égouttée, séchée, rasée, lustrée et grattée est assurée de posséder toutes les qualités d’un véritable drap de Bonneval, solide et moelleux.  
La Filature Arpin a réussi à traverser les siècles tout en préservant une fabrication et un savoir-faire de qualité. Dans sa boutique de Chamonix, ses tissus emblématiques tels que drap de Bonneval, étoffe de Séez, tissus des Alpes, muletières… sont exposés à la coupe ou sous forme de tapis, rideaux, plaids, coussins, chemins et sets de table ; elle propose également le « sur mesure » aux clients désireux de redonner un nouveau look à de vieux canapés et fauteuils ou personnaliser une décoration intérieure, les tissus Arpin s’alliant harmonieusement avec les ambiances « bois ».



© Outback Images : Photos Gilles lansard - Texte Catherine Lansard

La sélection d'images n’est pas exhaustive, utilisez notre moteur de recherche.

Mots-clés du reportage : DRAP DE BONNEVAL - FILATURE - ARPIN

Retour sur la liste des reportages

Webmaster : Olivier CLEF / Hébergeur : OVH / Charte graphique : typographismes.blogspot.com