Outback Image
Recherche rapide par mot cléAide
Recherche avancée
L'effraie des clochersChouette Effraie ou Effraie des clochersChouette effraie ou Effraie des clochersChouette effraie ou Effraie des clochersChouette effraie ou Effraie des clochersChouette effraie ou Effraie des clochersEffraie des clochers ou Chouette effraieChouette effraie ou Effraie des clochersEffraie des clochers ou chouette effraieChouette effraie ou Effraie des clochers   Chouette effraie, ou Effraie des clochersEffraie des clochers ou Chouette effraieEffraie des clochers ou Chouette effraieEffraie des clochers ou Chouette effraieEffraie des clochers ou Chouette effraieEffraie des clochers ou Chouette effraieEffraie des clochers ou Chouette effraieEffraie des clochers ou Chouette effraieEffraie des clochers ou Chouette effraieEffraie des clochers ou Chouette effraieEffraie des clochers ou Chouette effraieChouette effraie ou Effraie des clochersEffraie des clochers ou Chouette effraieEffraie des clochers ou Chouette effraieChouette effraie ou Effraie des clochers

L'effraie des clochers

Rencontre avec une dame blanche

On prétend que chaque église de France abrite en ses combles un couple de chouettes effraies. C’est pourquoi ce magnifique rapace, immédiatement identifiable à sa grande tête claire en forme de cœur et à ses yeux foncés, est appelé par les scientifiques « effraie des clochers ». Mais dans nos campagnes, son surnom universel reste la « dame blanche ».

Vol de nuit rasant au-dessus des champs. Grâce à ses plumes duveteuses, la dame blanche glisse en silence dans les ténèbres. Gare au rongeur qui traîne ! Elle peut localiser le moindre de ses déplacements. Les sons sont collectés et portés vers les oreilles par les disques faciaux, qui agissent à la manière d’une parabole. Cette fois, c’est une musaraigne qui fait les frais de son imprudence. Elle l’avale tout entière, os et crâne compris. De retour au nid, là voilà confrontée à un hibou grand-duc qui en ferait bien son dîner. Pour l’intimider, elle déploie ses ailes, les incline vers l'intrus puis penche la tête d'avant en arrière en émettant des sifflements et en claquant du bec, les yeux révulsés. La menace est écartée. La dame blanche va pouvoir continuer sa vie à deux. Cette espèce est en effet monogame. Le couple stable se forme à l’issue d’une parade nuptiale qui comprend des vols et des poursuites aériennes réalisés par le mâle, accompagnés de cris. Celui-ci effectue aussi d’étranges "vols de phalène" face à la femelle, voletant avec les pattes pendantes pendant plusieurs secondes.

© Outback Images : Photos: J-C. Chantelat - Texte: Vincent Labbé

La sélection d'images n’est pas exhaustive, utilisez notre moteur de recherche.

Retour sur la liste des reportages

Webmaster : Olivier CLEF / Hébergeur : OVH / Charte graphique : typographismes.blogspot.com