Les poteries de la terre de Puisaye

 

                                                    

Les poteries de la terre de Puisaye

 

Dans le paysage si cher à Colette, bois et étangs de la Puisaye, cette petite région située aux confins de la Nièvre et de l’Yonne, alternent sur un sol argileux dans lequel, depuis des siècles, la population puise dans la terre la matière première qui la fait vivre. Une terre qui, pour se faire pardonner d’être incapable de produire de généreuses récoltes, a légué aux hommes une autre richesse : le grès.

 

 

 

Les premiers documents attestant de l’existence de potiers datent du début du 14e siècle et la Puisaye devient, au moins dès la fin du 16e siècle, un important site de production de grès utilitaires en France. Au 19e siècle, la demande en poteries s’accroît, potiers et céramistes abondent dans la région qui comportera alors une cinquantaine de grands fours. A la fin du siècle et début 20e apparaissent des artistes créateurs ; le grès cesse alors d’être seulement utilitaire et devient aussi récréatif.

L’artisanat de poterie en Puisaye doit son existence à 2 éléments essentiels présents sur place : une terre argileuse de qualité exceptionnelle et du bois en abondance, car la cuisson dans les fours traditionnels nécessitait d’énormes quantités de combustibles. Mais le sous-sol regorge aussi d’autres produits, notamment les colorants comme l’ocre, jaune ou rouge, et l’hématite. Si la terre était autrefois remontée dans des paniers en descendant dans des puits, les carrières sont aujourd’hui à ciel ouvert.

La poterie de Puisaye est façonnée par tournage, un principe inchangé depuis le moyen-âge et l’argile qui la compose, riche en silice, peut supporter une température de cuisson très élevée, autour de 1 300°C, ce qui lui fait subir un début de vitrification, rendant la poterie imperméable mais aussi très résistante aux chocs et à la corrosion. Les fours traditionnels étaient des fours couchés ressemblant à une cave voûtée, de véritables salles. Ainsi le four de la Maison de la mémoire potière, à St-Amand-en-Puisaye, dans la Nièvre, avait une capacité de 80 m3 et consommait 50 stères de gros bois ; encore ajoutait-on, en fin de cuisson, 5 000 fagots de bois plus petit pour atteindre les 1 300°C. La cuisson durait 6 jours et il fallait attendre encore 1 semaine pour qu’il refroidisse. Production : 5 000 pièces par cuisson ! La cuisson se fait aujourd’hui en four électrique ou à gaz.

A l’heure actuelle, nombreux sont les céramistes qui, profitant d’un savoir ancré depuis des générations, continuent de perpétuer le travail du grès en fabriquant des modèles classiques ou en innovant dans des créations plus contemporaines. Pour notre plus grande satisfaction…

 

 

 

 

© Outback Images : Texte: Jean-Marie Polese - Photos: Jean-Marie Polese

 

  • Les poteries de Puisaye Les poteries de Puisaye
  • 01ENVIR 1A221 POJ166 01ENVIR 1A221 POJ166
  • 06CENVIR 1A221 POJ178 06CENVIR 1A221 POJ178
  • 07CENVIR 1A221 POJ161 07CENVIR 1A221 POJ161
  • 04CENVIR 1A221 POJ174 04CENVIR 1A221 POJ174
  • 05CENVIR 1A221 POJ179 05CENVIR 1A221 POJ179
  • 03CENVIR 1A221 POJ172 03CENVIR 1A221 POJ172
  • 02CENVIR 1A221 POJ168 02CENVIR 1A221 POJ168
  • 01CENVIR 1A221 POJ164 01CENVIR 1A221 POJ164
  • 10CENVIR 1A221 POJ170 10CENVIR 1A221 POJ170
  • 09CENVIR 1A221 POJ165 09CENVIR 1A221 POJ165
  • 04ENVIR 1A221 POJ181 04ENVIR 1A221 POJ181
  • 05ENVIR 1A221 POJ163 05ENVIR 1A221 POJ163
  • 03ENVIR 1A221 POJ176 03ENVIR 1A221 POJ176
  • 02ENVIR 1A221 POJ173 02ENVIR 1A221 POJ173
  • 10ENVIR 1A221 POJ167 10ENVIR 1A221 POJ167
  • 08ENVIR 1A221 POJ177 08ENVIR 1A221 POJ177
  • 09ENVIR 1A221 POJ171 09ENVIR 1A221 POJ171
  • 07ENVIR 1A221 POJ169 07ENVIR 1A221 POJ169
  • 06ENVIR 1A221 POJ175 06ENVIR 1A221 POJ175
 
     
     
 
04 05 12 13 18 29 30 34 38 40 48 49 50 58 64 65 66 68 78 79 83 84 ACCIPITRIDE ACTIVITES HUMAINES AFRIQUE AFRIQUE DE L'EST AGRICULTURE ALCOOL ALIMENTATION ALPES ALPES DE HAUTE PROVENCE ALSACE ANATIDE ANJOU ARBRE ARBUSTE ARTIODACTYLE ARTISAN ARTISANAT ATELIER AUBRAC AUTOMNE AUVERGNE AVEYRON BARQUE BASSIN DE LA LOIRE BATEAU BATRACIEN BOIS BOUCHES DU RHONE BOVIDE BOVIN BRETAGNE CAMARGUE CANAL CANIDE CAPTURE CARNASSIER CARNIVORE CATALOGNE CERVIDE CHASSE CHASSE AU VOL CHASSEUR CHER CHIEN CHIEN D'ARRET CONTREJOUR COTE ROCHEUSE CUEILLETTE CUISINE CUISSARDES CULTURE DE BORD DEUX SEVRES DOMAINE DES ROCHETTES EAU ECHASSIER ECOLOGIE ELEVAGE ELEVAGE BOVIN ENVIRONNEMENT ETANG ETE EUROPE FABRICATION FELIN FEMELLE FETE FETE TRADITIONNELLE FILET FINISTERE FLEUR FLORE FOLKLORE FORET FOUR FRANCE FRUIT GARD GASTRONOMIE GRAND GIBIER GROS PLAN HAUT RHIN HAUTE CORSE HAUTES ALPES HAUTES PYRENEES HERAULT HIVER HYERES INSECTE ISERE JARDIN JARDIN DE FRANCE JEUNE KENYA LAC LANDES LANGUEDOC ROUSSILLON LARIDE LAVANDE LOIRE LOIRE ATLANTIQUE LOZERE MAINE ET LOIRE MALE MAMMIFERE MANCHE MARAIS MER METIER PASSION MILIEUX MONTAGNE MORVAN NATURE NEIGE NID NIDIFICATION NIEVRE NORMANDIE NOURRITURE OEUF OISEAU ORCHIDEE PALMIPEDE PARC PARC NATIONAL MASAI MARA PAYS DE LA LOIRE PAYS DE LOIRE PAYSAGE PECHE PECHE AU LANCER PECHE EN EAU DOUCE PECHE EN MER PECHEUR PEPINIERE PETIT GIBIER PHENOMENE NATUREL PLAGE PLAN D'EAU PLANTATION PLANTE PLANTE MEDICINALE PLANTE VIVACE POISSON POISSONS BLANCS PRINTEMPS PRODUCTEUR PROIE PROVENCE PYRENEES ATLANTIQUES PYRENEES ORIENTALES RAPACE DIURNE RECHERCHE NOURRITURE RECOLTE REPRODUCTION REPTILE RIVIERE ROCHER RONGEUR ROUSSILLON SABLE SALMONIDE SAVANE SCOLOPACIDE SECHAGE SEPTIMANIE TANZANIE TERROIR TOURISME TRADITION VACHE VAR VAUCLUSE VIGNE VIGNOBLE VILLAGE VOL YVELINES ZANZIBAR