Le cidre de glace

... ou le paradis retrouvé

 

 

Le cidre est l’une des plus anciennes boissons alcoolisées au monde.  Doté de vertus rafraîchissantes, antiscorbutique et énergétique, il dépend toujours du même procédé de fabrication, élaboré à partir de pommes fermentées.  Fierté séculaire française, ses grâces ambrées ont séduit  Christian Barthomeuf, pionnier de la viticulture québécoise, qui, sur le modèle du vin de glace ,élabora avec audace, un cidre de glace, constitué à 100 % de pommes gelées !

C’est sur les flancs du Mont-Royal, à Montréal, que le premier verger et le premier pressoir firent leur apparition, en 1650, à l’initiative des Sulpiciens. Depuis, s’il est toujours aussi doux de succomber aux délices de ce nectar d’Eden,  les procédés de fabrication ont connu une véritable révolution. Au Québec, au sein de son domaine, « Le Clos Saragnat », Christian Barthomeuf, orfèvre viticole, élabore depuis le début des années 90 un joyau de givre : le cidre de glace. Fruit de trente années d’expérience, le cidre de glace est unique au Québec, car seul son climat permet sa fabrication, lorsque la neige, de ses charmes opalins, farde le rubicond pourpré d’une pomme majestueuse pour ne plus en récolter que son cœur embrasé. Restés accrochés aux arbres jusqu’au cœur de l’hiver, les fruits sont ainsi cuits par le soleil, le froid et le vent, puis cueillis et pressés au mois de décembre et de janvier, lorsque la température oscille entre – 8º C et – 15º C. Ce processus fin, complexe et onéreux, tant il est quasiment impossible de planifier cueillette  et pressage, est appelé cryoextraction naturelle.  En revanche, la cryoconcentration, dont la majorité des cidres de glace sont issus, permet une récolte en automne, laquelle sera entreposée en chambre froide jusqu’en décembre/janvier. Les fruits seront ensuite pressés puis le jus exposé aux grands froids jusqu’à congélation totale. Le moût sera alors récupéré par gravité, puis mis à fermenter. Aujourd’hui, les cidriculteurs du Québec travaillent avec les instances gouvernementales afin de mettre en œuvre une appellation contrôlée pour les Cidres de Glace du Québec, qui ne jouissent que depuis 2008 de normes spécifiques de fabrication.

Très largement répandu, des vergers de la Montérégie jusqu’aux Cantons de l’Est, le cidre de glace n’en finit pas de ravir les palais, au point que la Société des Alcools du Québec a organisé avec bonheur,  cette année, la troisième édition de son « Mondial des Cidres de Glace ». « Ta bonté, ô sildre beau De te boire me convie » dit le poète normand Basselin. Nul doute que le cidre de glace, bien plus qu’un fruit défendu, est une promesse de bonheur.

"Photo-reportage réalisé avec l'autorisation de La Face Cachée de la Pomme, Québec, Canada "

 

© Outback Images : Photos: Jean-Louis Delhaye - Texte: Ephraïm Jouy

 

  • Le cidre de glace Le cidre de glace
  • ENVIR 1G114 JLD18 ENVIR 1G114 JLD18
  • ENVIR 1G114 JLD104 ENVIR 1G114 JLD104
  • ENVIR 1G114 JLD65 ENVIR 1G114 JLD65
  • ENVIR 1G114 JLD66 ENVIR 1G114 JLD66
  • ENVIR 1G114 JLD20 ENVIR 1G114 JLD20
  • ENVIR 1G114 JLD06 ENVIR 1G114 JLD06
  • ENVIR 1G114 JLD12 ENVIR 1G114 JLD12
  • ENVIR 1G114 JLD01 ENVIR 1G114 JLD01
  • ENVIR 1G114 JLD105 ENVIR 1G114 JLD105
  • ENVIR 1G114 JLD29 ENVIR 1G114 JLD29
  • ENVIR 1G114 JLD28 ENVIR 1G114 JLD28
  • ENVIR 1G114 JLD24 ENVIR 1G114 JLD24
  • ENVIR 1G114 JLD27 ENVIR 1G114 JLD27
  • ENVIR 1G114 JLD23 ENVIR 1G114 JLD23
  • ENVIR 1G114 JLD22 ENVIR 1G114 JLD22
  • ENVIR 1G114 JLD21 ENVIR 1G114 JLD21
  • ENVIR 1G114 JLD17 ENVIR 1G114 JLD17
  • ENVIR 1G114 JLD14 ENVIR 1G114 JLD14
  • ENVIR 1G114 JLD16 ENVIR 1G114 JLD16
  • ENVIR 1G114 JLD11 ENVIR 1G114 JLD11
  • ENVIR 1G114 JLD08 ENVIR 1G114 JLD08
  • ENVIR 1G114 JLD09 2 ENVIR 1G114 JLD09 2
  • ENVIR 1G114 JLD05 ENVIR 1G114 JLD05
  • ENVIR 1G114 JLD36 ENVIR 1G114 JLD36
  • ENVIR 1G114 JLD37 ENVIR 1G114 JLD37
  • ENVIR 1G114 JLD33 ENVIR 1G114 JLD33
  • ENVIR 1G114 JLD30 ENVIR 1G114 JLD30
 
     
     
 
04 05 12 13 18 29 30 34 38 40 48 49 50 58 64 65 66 68 78 79 83 84 ACCIPITRIDE ACTIVITES HUMAINES AFRIQUE AFRIQUE DE L'EST AGRICULTURE ALCOOL ALIMENTATION ALPES ALPES DE HAUTE PROVENCE ALSACE ANATIDE ANJOU ARBRE ARBUSTE ARTIODACTYLE ARTISAN ARTISANAT ATELIER AUBRAC AUTOMNE AUVERGNE AVEYRON BARQUE BASSIN DE LA LOIRE BATEAU BATRACIEN BOIS BOUCHES DU RHONE BOVIDE BOVIN BRETAGNE CAMARGUE CANAL CANIDE CAPTURE CARNASSIER CARNIVORE CATALOGNE CERVIDE CHASSE CHASSE AU VOL CHASSEUR CHER CHIEN CHIEN D'ARRET CONTREJOUR COTE ROCHEUSE CUEILLETTE CUISINE CUISSARDES CULTURE DE BORD DEUX SEVRES DOMAINE DES ROCHETTES EAU ECHASSIER ECOLOGIE ELEVAGE ELEVAGE BOVIN ENVIRONNEMENT ETANG ETE EUROPE FABRICATION FELIN FEMELLE FETE FETE TRADITIONNELLE FILET FINISTERE FLEUR FLORE FOLKLORE FORET FOUR FRANCE FRUIT GARD GASTRONOMIE GRAND GIBIER GROS PLAN HAUT RHIN HAUTE CORSE HAUTES ALPES HAUTES PYRENEES HERAULT HIVER HYERES INSECTE ISERE JARDIN JARDIN DE FRANCE JEUNE KENYA LAC LANDES LANGUEDOC ROUSSILLON LARIDE LAVANDE LOIRE LOIRE ATLANTIQUE LOZERE MAINE ET LOIRE MALE MAMMIFERE MANCHE MARAIS MER METIER PASSION MILIEUX MONTAGNE MORVAN NATURE NEIGE NID NIDIFICATION NIEVRE NORMANDIE NOURRITURE OEUF OISEAU ORCHIDEE PALMIPEDE PARC PARC NATIONAL MASAI MARA PAYS DE LA LOIRE PAYS DE LOIRE PAYSAGE PECHE PECHE AU LANCER PECHE EN EAU DOUCE PECHE EN MER PECHEUR PEPINIERE PETIT GIBIER PHENOMENE NATUREL PLAGE PLAN D'EAU PLANTATION PLANTE PLANTE MEDICINALE PLANTE VIVACE POISSON POISSONS BLANCS PRINTEMPS PRODUCTEUR PROIE PROVENCE PYRENEES ATLANTIQUES PYRENEES ORIENTALES RAPACE DIURNE RECHERCHE NOURRITURE RECOLTE REPRODUCTION REPTILE RIVIERE ROCHER RONGEUR ROUSSILLON SABLE SALMONIDE SAVANE SCOLOPACIDE SECHAGE SEPTIMANIE TANZANIE TERROIR TOURISME TRADITION VACHE VAR VAUCLUSE VIGNE VIGNOBLE VILLAGE VOL YVELINES ZANZIBAR