Recherche par mots clés

Home / Reportages / Environnement et écologie / La plus grande friche industrielle d'Ile-de-France 22

La plus grande friche industrielle d'Ile de France

 

Le terrain de la papeterie Darblay à Corbeil-Essonnes est l’une des rares friches industrielles à conserver les vestiges d’une activité continue depuis le 18e siècle. Dernières photos avant disparition.

 

 

La première activité papetière du site remonte à 1789. Les Papeteries de l’Essonne vont être rachetées en 1867 par Aimé Stanislas Darblay, le fondateur d’une grande dynastie industrielle. En 1914, l’usine compte 2.600 ouvriers, soit un corbeillois sur dix. Comme souvent à l’époque, l’usine est entourée d’un village ouvrier avec école, crèche, église, qui forme un tout et vit en autosuffisance. De même, le papier est entièrement fabriqué sur place, depuis la cuisson de la pâte jusqu’à son affinage et son séchage. Les bâtiments industriels sont reliés par des passerelles et des voies ferrées étroites de type Decauville, où les chariots étaient tractés à la main.. C’est là que sera inventé le fameux essuie-tout Sopalin. Dans les années 1970, la crise touche l’activité papetière et l’usine est rachetée par le groupe Everball, qui se lance dans le papier recyclé. Mais cette activité, à son tour, périclite, et l’usine ferme en 1996. Propriété de la ville de Corbeil-Essonnes, cette friche de près de 10 hectares aurait pu être convertie en un lieu de mémoire industrielle. Mais c’est finalement Bouygues Immobilier qui a racheté le site en 2008 pour y construire un ensemble de 850 logements, dans un cadre rénové.

 

© Outback Images : Photos David Lefèvre - Texte Roger Cans