Recherche par mots clés

Home / Reportages / Faune / Le bal funèbre des vautours 41

Le bal funèbre des vautours

 

Longtemps chassés, aujourd'hui protégés, les oiseaux de la mort ont mauvaise réputation. Ils jouent pourtant un rôle écologique majeur. Suivant une surprenante logique, les quatre espèces de vautours françaises se livrent à d'incroyables festins funèbres qu'on appelle des curées. Un service d'équarrissage gratuit et spectaculaire...

 

 



Plus de 200 000 brebis meurent chaque année en France. Des milliers de cadavres qu'ils faudrait recycler si les vautours n'existaient pas. En moyenne montagne, les éleveurs ont trouvé la solution. Ils déposent les bêtes mortes sur des placettes aménagées, attirant chaque jour une foule d'oiseaux affamés. La suite est impressionnante. Une escadrille de vautours venue du ciel peut "nettoyer" le site en moins de vingt minutes. C'est alors une incroyable mêlée de rapaces qui s'affronte à coups de griffes, de bec et de plumes. Mais malgré une concurrence farouche, les quatre espèces de vautours se complètent en mangeant chacune différentes parties du corps de l'animal. Les vautours fauves s'attaquent aux chairs. Les vautours moines dévorent les muscles et les tendons. Les percnoptères picorent les morceaux éparpillés au sol, tandis que les gypaètes avalent les os. Tout disparaît, sauf la laine, qui servira plus tard à garnir les nids d'autres oiseaux. Dans la nature, rien ne se perd...
 

 

© Outback Images : Photos Bruno Berthemy et Thierry Vezon - Texte Emmanuelle Figueras